Prenez ces trois exemples :

  • Lorsque vous avez trop chaud, vous mettez un ventilateur et la sensation d’avoir trop chaud disparaît.
  • Lorsqu’il y a un bruit trop fort, vous demandez à quelqu’un de baisser le volume et le son est diminué.
  • Lorsque vous vous sentez menacé, vous réagissez violemment et la menace s’enfuit.

Tous ces comportements sont renforcés par un événement : le retrait du stimulus aversif (la sensation d’avoir trop chaud, le bruit, la possible douleur).

Comment savoir que les comportements sont renforcés ? Ce seront les mêmes comportements qui vont apparaître dans les mêmes situations et ce sont les mêmes conséquences qui vont être observées.

Un nombre illimité de comportements sont renforcés négativement (liste d’exemples). Toutefois, il est possible, mais parfois délicat, d’estimer si un comportement est socialement acceptable ou non.

Prenons notre second exemple, le bruit est trop fort. Admettons que j’ai deux possibilités pour faire diminuer ce bruit : soit taper mon frère, car c’est lui qui fait du bruit avec les jeux, soit lui demander de baisser le volume de son jeu. Dans les deux cas, la conséquence sera identique, donc théoriquement nous avons autant de possibilités d’utiliser l’une ou l’autre technique. Toutefois, il est socialement admis que demander de baisser le volume du jeu est plus acceptable que d’agresser. Du coup, nous tenterons de renforcer favorablement le comportement de demander de baisser le son.

Pourquoi vous parlé-je de tout ça ?

Il y a eu des faits récents impliquant certains taxis de France et une application mobile appelé Uberpop (par la société Uber).

Cette application permet à presque n’importe qui de gagner de l’argent en faisant transporteur. Toutefois, cette application empiète directement sur le fonds de commerce des taxis avec de surcroît des tarifs beaucoup plus bas. Une des conséquences apparues : des taxis s’en sont pris violemment à des transporteurs ainsi que des clients de l’application d’Uber (agressions verbales et dégradation de véhicules).

Ce que nous apprenons aujourd’hui, c’est que face à de tels actes, la société Uber préfère arrêter temporairement leur application Uberpop en attendant une décision de justice en Septembre.

Les taxis ont arrêté les comportements d’agression, il semble que ce soit une conséquence qui les satisfait.

Quel risque ?

Nous sommes en plein dans l’exemple numéro 3 cité en début d’article.

Les taxis se sentent menacés, ils réagissent violemment, la menace s’écarte. Le retrait de l’application aura probablement un effet renforçant sur le comportement d’agression. Autrement dit, la société Uber a probablement renforcé le comportement d’agression des conducteurs de taxis. Si en septembre, l’application est autorisée sur le territoire français sans aucun autre changement dans l’environnement des taxis, nous verrons de nouveau des actes de violence. Là, où malheureusement il aurait été préférable de renforcer un comportement plus acceptable socialement (dans la mesure du possible bien sûr).

Pour le savoir, nous nous donnons rendez-vous en septembre afin d’observer l’issue de cette affaire Taxis contre Uber !

Un lien vers le site du Monde qui relate l’arrêt d’Uberpop :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/07/03/uber-annonce-la-suspension-d-uberpop-en-france_4669011_3234.html