Appétitif : Plaisant.

Aversif : Déplaisant.

Burst ou Pic d’extinction : Augmentation temporaire des réponses (comportements cibles) suite à l’arrêt d’une procédure de renforcement ou de la procédure d’extinction. Autrement dit, un comportement va augmenter, voire varier, si celui-ci n’obtient pas sa conséquence habituelle. Par exemple, si j’appuie sur le bouton de l’ascenseur et que celui-ci n’arrive pas, il y a de fortes probabilités pour que j’appuie de nombreuses fois sur le bouton de nouveau.

Compliant(e) : Être enclin à la coopération, accepter de répondre aux demandes.

Comportement : Toute action de l’individu. Comportement cible : le comportement qui est observé ou que l’on mesure.

Conditionnement classique, répondant, réflexe ou Pavlovien : Ces quatre termes désignent le même type de conditionnement. Le conditionnement répondant est l’apprentissage se faisant par une association répétitive entre un stimulus neutre et un stimulus inconditionnel. Ce stimulus inconditionnel n’est pas un stimulus contrôlable (salivation, poils qui se hérissent, dilatation de pupilles, etc…).

Conditionnement opérant : Augmentation ou diminution du comportement opérant en fonction des conséquences qui suivent ce comportement.

Contingence de renforcement : Définit les relations entre une situation, un comportement (ou classe d’opérants) et les conséquences qui suivent le comportement.

Discrimination : Lorsqu’un organisme émet une réponse (un comportement) différente entre plusieurs stimuli, on peut dire que l’organisme discrimine les stimuli.

Échappement : Sortir d’une situation aversive.

Économie de jetons : Système de renforcement fondé sur des renforcements en jetons. Approximativement l’équivalent des bons points ou images reçus à l’école (encore faut-il que cela augmente le comportement cible).

Environnement : Tout événement ou stimulus qui affectent le comportement d’un organisme.

Évitement : Éviter de se retrouver dans une situation aversive. Avec l’échappement nous sommes déjà dans la situation déplaisante, avec l’évitement nous ne voulons pas rentrer dans cette situation déplaisante.

Extinction : Procédure qui implique l’arrêt d’une contingence entre un opérant (comportement) et sa conséquence. Autrement dit, si à l’issue d’un comportement nous n’obtenons pas la conséquence attendue. Par exemple, si je tourne le robinet et que l’eau ne s’écoule pas, il y a extinction.

Façonnage : Renforcement des approximations successives d’un comportement cible. Autrement dit, nous renforçons petit à petit les comportements qui se rapprochent de la réponse attendue. Par exemple, pour lire une phrase quand on est enfant, nous renforçons tout d’abord le fait de pouvoir lire des lettres, puis des mots, puis toute une phrase.

Généralisation de la réponse : Augmentation de la probabilité d’apparition d’un comportement après renforcement de comportements similaires.

Guidance : Stimulus supplémentaire qui augmente la probabilité d’apparition d’une réponse correcte. Guider un geste, pointer du doigt la réponse, souffler le début d’un mot, montrer en miroir, sont autant de guidance possible.

HpiLpi : Procédure qui consiste à demander une réponse qui a plus de chance d’être réalisée avant d’en demander une autre qui a moins de chance d’être réalisée. En d’autres termes, il s’agit de demander quelque chose de facile à faire, avant de demander quelque chose de difficile, l’individu sera alors plus enclin à réaliser la réponse difficile, car il est déjà en situation renforçante. C’est le principe du pied dans la porte en psychologie sociale. On parle également de stratégie manipulatoire.

Latence : Temps entre le signal et la réponse.

Loi de l’effet : Effet de la présentation contingente, à l’apparition d’un comportement, d’une conséquence, qui augmente ou diminue la probabilité d’apparition du comportement. C’est le principe de renforcement/punition.

Loi du matching : Le taux relatif de réponses de deux programmes concurrents est égal au taux relatif de renforcement de ces deux programmes. Cette loi décrit comment une variété d’organismes choisissent entre différentes alternatives. Autrement dit, si vous hésitez entre deux restaurants pour manger le midi, il y a de fortes probabilités que vous alliez dans celui qui vous intéresse le plus sur le moment, vous irez même probablement plus souvent dans celui-ci au cours du mois, mais parfois vous irez également dans l’autre, car il est également un peu renforçant (voir l’article en question pour une meilleure compréhension).

Modelage : Imitation d’un comportement suite à la présentation de ce comportement (mimétisme).

Principe de Premack : Un comportement avec une fréquence de réponses plus élevée renforcera un comportement de fréquence plus faible. Autrement dit, il vous sera plus plaisant de réaliser une tâche facile après celle qui est difficile, car vous serez content de réaliser enfin celle qui vous plaît (la facile). L’inverse n’est pas vrai, si l’on fait d’abord la tâche facile, nous allons souvent nous mettre des freins pour réaliser la plus dure après. C’est un phénomène de procrastination.

Punisseur : Stimulus qui, lorsqu’il est présenté immédiatement après un comportement, entraîne une diminution de ce comportement. Par exemple : Mettre ma main sur du feu va me faire mal, je vais donc diminuer ce comportement de mettre ma main au feu.

Punition négative : Diminution de la probabilité d’apparition d’un comportement par le retrait d’un stimulus appétitif à la suite de ce même comportement. Exemple : Retirer temporairement la connexion internet lorsque l’enfant rentre trop tard à la maison. L’enfant diminuera le comportement de rentrer tard.

Punition positive : Diminution de la probabilité d’apparition d’un comportement par l’application d’un stimulus aversif à la suite de ce même comportement. Exemple : Une alarme qui sonne au moment où l’on rentre dans une pièce protégée. On diminuera le comportement d’essayer de rentrer dans les pièces protégées.

Récupération spontanée : Après une période d’extinction, un comportement peut réapparaître même s’il n’a pas été renforcé sur le moment.

Renforçateur (agent) : Stimulus ayant l’effet de renforcer un comportement. Donner une image à un enfant sage n’est pas un renforçateur si l’enfant n’aime pas particulièrement les images.

Renforçateur social : Acte interpersonnel qui a une fonction renforçante. Par exemple : Dire « Bravo mon chéri » à son enfant tout en le serrant dans ses bras.

Renforcement : Procédure qui produit une conséquence augmentant ou maintenant la fréquence de ce comportement.

Renforcement différentiel : Procédure qui combine extinction et renforcement pour modifier la fréquence d’apparition d’un comportement.

Renforcement naturel : Le comportement en lui-même est renforçant. On associe cela parfois à la motivation intrinsèque, la personne est contente de faire ce qu’elle fait pour ce qu’elle en retire, par exemple toucher un tissu agréable, dessiner, chanter. Les renforçateurs primaires peuvent en faire partie, tel que manger, boire, uriner, etc…

Renforcement négatif : Augmentation de la probabilité d’apparition d’un comportement par le retrait d’un stimulus aversif à la suite de ce même comportement. Exemple : Baisser le son de la télévision quand celui-ci est trop fort. La personne réalisera ce comportement chaque fois que le son sera trop fort.

Renforcement positif : Augmentation de la probabilité d’apparition d’un comportement par l’application d’un stimulus appétitif à la suite de ce même comportement. Exemple : Offrir un temps de pause supplémentaire à l’employé qui aura fini une activité facultative. On augmentera le comportement de réaliser des tâches facultatives.

Réponse : Comportement.

Réprimande : Désapprobation verbale afin de réduire l’apparition d’un comportement. Attention, une réprimande n’a pas toujours l’effet de punition, celui-ci peut même devenir un renforçateur.

Résistance à l’extinction : Persévérance d’un comportement opérant lorsqu’il est placé sous extinction. Autrement dit : Si j’ai changé de réfrigérateur et que l’ouverture est inversée, je vais continuer à vouloir l’ouvrir de l’ancien côté, malgré le fait que cela ne fonctionne pas.

Satiété : Opposée à la privation. Autrement dit : le fait qu’un renforçateur perde sa fonction. Par exemple : Si j’ai beaucoup joué à un jeu, mon intérêt pour celui-ci diminue.

Stimulus : Toute chose ou événement.

Stimulus contrôle ou discriminatif : Stimulus qui augmente la probabilité d’apparition d’un comportement en sa présence. Par exemple : Le feu vert pour voiture est un stimulus contrôle si je suis dans ma voiture. Mais il n’en est plus un si je marche dans la rue.

Surcorrection : Procédure au cours de laquelle la personne engage un comportement nécessitant un certain effort après avoir eu un comportement inadapté. Par exemple : Un employé emprunte un parcours qui est dangereux pour lui, on lui demande alors de refaire un parcours plus long que celui emprunté, mais non dangereux.

Time-out : Procédure de punition négative où la conséquence est le retrait de l’individu d’un environnement renforçant. Par exemple : Dire à un enfant de s’assoir sur une chaise dans une salle adjacente après avoir fait une bêtise.